24/10/2006

... ET TROUBLE

dbn24

 

eh oui... c'était un peu trop calme ces derniers temps, pas le moindre frémissement des sens ou du coeur (depuis Frédéric, c'était un peu la traversée du désert côté émotif...).

Or voilà qu'en quelques jours à peine je me retrouve complètement chamboulée par un homme aussi différent de moi qu'il est possible de l'être, à commencer par le fait qu'il pourraît être mon père ou peu s'en faut. Rien, donc, qui soit susceptible de me plaire à priori mais, s'il me touche, c'est un peu comme si mille papillons m'habitaient le ventre. Alors que j'essaie de mettre quelques jours de vacances à profit pour peindre, je me retrouve régulièrement avec le bout du pinceau suspendu dans le vide (comme le regard, du reste !!!) et je m'aperçois que, sans que je puisse rien faire pour l'en empêcher, sa pensée m'obsède et me distrait.

Je déteste tomber amoureuse.

Je trouverai n'importe quoi, n'importe qui, je concentrerai ce qui me reste de volonté pour échapper à cela, pour tuer dans l'oeuf ce sentiment parasite si rarement synonyme de bonheur (en tout cas pas d'équilibre).

 

19:47 Écrit par Friduchita dans les deux vies de Frida | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Ola! c'est bien beau tout ça! mais qui est donc ce brave monsieur au repos sur la photo?? le premier ou le deuxième???
bizz à toi!

Écrit par : Gregg | 25/10/2006

Tomber en amour comme disent les québécois... Ah oui ça fait des ravages, ça perturbe les neurones!... Tout comme l'Art.
Cioran a dit: "La création est le premier acte de sabotage." J'ajoute: Tomber en amour, le second!
Hasta pronto y mil besitos para ti!

Écrit par : Crocodoux | 08/11/2006

Les commentaires sont fermés.